Guido Avigdor Malvano

  • 20 avril 2015

Guido Avigdor Malvano

Je suis devenu publicitaire au moment où la pub était tendance et où l’époque à laquelle nous avions honte de notre profession venait de se terminer. Cependant, je n’ai pas eu le temps de tomber amoureux de mon métier que j’en ai immédiatement eu honte : alors, patience.
Durant ces années-là, peu nombreuses, j’ai travaillé comme directeur artistique dans quelques agences, notamment celle d’Armando Testa. J’ai également remporté suffisamment de récompenses internationales pour commencer à croire que j’étais assez doué pour me lancer seul et suivre ma propre voie.
En 2009, loin d’être seul, mais en collaboration avec l’Université de Turin – à laquelle se sont ajoutées plusieurs autres plus tard – j’ai créé Eggers 2.0, une « usine » étrange où, chaque année, des talents venant de toutes disciplines travaillent avec nous pour une durée limitée de 12 mois.
Nous travaillons dans le domaine de la communication, créons des projets innovants sans rien exclure mais en faisant de la place pour l’art, la recherche et la formation continue.
Nous sommes basés à Turin, bien sûr, la « ville-laboratoire